2.5 ) La communication hors-médias

Publié le par Projet Tuteuré IUT B

2.5 La communication hors médias

Le recours à cette forme de communication s’est intensifié en raison du très large éventail de ses formes, de sa souplesse d’utilisation et de son efficacité.



La documentation

Cette documentation constitue l’outil de base qui transmet une information à la fois technique et commerciale. Son rôle apparaît particulièrement important car vecteur d’informations, cette documentation porte aussi l’image de marque de l’entreprise. Cette double fonction impose d’accorder un soin particulier à sa conception tant sur le plan du fond que de la forme, et de se soucier de sa diffusion trop souvent négligée.


L’entreprise décline les formes qu’emprunte sa documentation – catalogues, plaquette, audio-visuel, site Internet – selon ses besoins, ses produits mais aussi les ressources disponibles. Toutefois, les catalogues et plaquettes d’entreprise constituent le minimum requis. Leur création et diffusion constituent un investissement commercial de caractère prioritaire. Il y a donc lieu de prévoir un budget qu’il serait mal venu de vouloir minimiser. En effet, lésiner sur les frais de mise en page, de composition, de qualité du papier… risque de ruiner les efforts consentis en altérant l’image de l’entreprise.



La conception de la documentation associe une sélection des informations et leur mise en forme.


Le principal écueil de ce travail est de sombrer dans un exposé lénifiant sur l’entreprise et ses produits, lui ôtant ainsi tout ou partie de sa crédibilité. Il vaut mieux partir des préoccupations de la clientèle pour déterminer les avantages distinctifs à faire valoir.
Par ailleurs, la réalisation de la documentation ne saurait se réduire à la simple transcription des brochures destinées au marché domestique. Elle demande un véritable travail de création originale et requiert le recours à des sociétés spécialisées.



La diffusion de la documentation doit être organisée, maîtrisée et contrôlée pour atteindre les destinataires ad hoc. Il convient donc de former les collaborateurs concernés pour qu’ils l’insèrent dans leur démarche commerciale et la considèrent comme support de leur argumentation. L’entreprise évité ainsi toute distribution passive aux effets aléatoires et finalement coûteuse. Elle peut être assurée par :
- l’entreprise elle-même au travers de courriers adressés à des prospects sélectionnés, d’une remise directe par les vendeurs lors de leur visite ou de toute manifestation commerciale ;
- les relais des organismes de soutien au commerce équitable.



L’établissement de contacts directs

Les foires et salons offrent l’occasion de s’informer sur les tendances et réalités du commerce équitable, d’apprécier la concurrence, de suivre l’évolution des techniques, d’établir des contacts avec des prospects, des fournisseurs, de renforcer les liens avec les clients actuels, de présenter des produits nouveaux et de promouvoir l’entreprise, ses produits et son image.



Le développement d’une image positive de l’entreprise

Les techniques présentées précédemment convergent toutes vers la même finalité : valoriser l’entreprise. Car bien que le fait de se situer dans le secteur du commerce équitable soit facteur de sympathie aux yeux des consommateurs, il convient de se démarquer des autres entreprises présentes sur le même créneau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article