1.1 ) Le commerce équitable dans le monde

Publié le par Projet Tuteuré IUT B

1.1 Le commerce équitable dans le monde:

 

En rappel : en 1964, lors de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), des représentants des pays du Sud prônent une nouvelle conception de l'aide au développement. Il s'agit de remplacer les aides financières ponctuelles
par de réelles politiques commerciales permettant un accès avantageux pour les pays du Sud aux marchés des pays du Nord : " Trade, not aid ", devient le mot d?ordre du commerce équitable. En 1969 naissent les premiers Magasins du Monde. Ils sont fondés d'abord au Royaume - Uni puis aux Pays-Bas par l'ONG Oxfam.

 

Apparu au milieu des années 1960, le commerce équitable n?est pas un phénomène nouveau et il connaît actuellement une très forte accélération de son développement en Europe et aux Etats-Unis. Les ventes de produits labellisés ont ainsi régulièrement doublé en France depuis 1998. Cette accélération s?explique principalement par l?effort de communication des acteurs sur le concept et des médias auprès du grand public et l?introduction des produits dans les circuits de la grande distribution.


Malgré ce rapide développement, le commerce équitable ne représente aujourd'hui qu'une part infime du commerce international. Plus assez petit pour passer inaperçu et pas assez gros pour s?imposer. En effet, cet forme de commerce reste encore marginal, soit environ 0,01% du commerce mondial total. Cependant, tout laisse à penser que ce marché connaîtra une croissance encourageante car :

o Le nombre d'acheteurs et le volume de vente des produits issus du commerce
équitable sont en nette augmentation. En 2002, le chiffre d'affaires d'Artisans du Monde a connu une croissance de 20% (6,38 millions d'euros en 2002) ; entre 2000 et 2003, le chiffre d'affaires des ventes de produits portant le label Max Havelaar est passé de 9 millions à 37 millions d'euros en France.

o La notoriété du commerce équitable ne cesse de grandir.
En 2000, 9% des Français connaissaient le commerce équitable. Ils sont 24% en 2001, 32% en 2002 et 45% en 2003 (chiffres CREDOC/IPSOS). Cette hausse de notoriété s'accompagne en outre d'une meilleure connaissance des objectifs du commerce équitable.
L'information apparaît comme le premier facteur d'influence sur l'achat de produits issus du commerce équitable mais aussi comme un fort potentiel de développement : 46% de ceux n'ayant jamais entendu parler du commerce équitable déclarent être motivés par l'achat? à condition d?être mieux informés.

o L?apparition de nouveaux produits dans cette filière de commerce équitable, autre qu?alimentaire, comme par exemple, le coton équitable labellisé par Max Havelaar.

o L?introduction de ces produits labellisés dans la grande distribution voir les graphiques ci-dessous.

 


Où trouver les produits ??

Source : http://www.maxhavelaarfrance.org/documents/DEPLIANT%20FAIRE%20N1.pdf

En effet, aujourd’hui, le mouvement est de plus en plus populaire, on considère que plus d’une personne sur deux a déjà entendu parlé du commerce équitable et 33% sont prêts à acheter plus cher si c’est pour une cause juste.

Dans plusieurs pays, certains produits ont réussi une forte pénétration du marché. Les bananes du commerce équitable représentent actuellement 15% du marché suisse, tandis que le café biologique du commerce équitable représente 70% du marché du café en Autriche.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article